La décision du gouvernement de remettre les négociations GP sous le label “ bizarre ”

Un ancien négociateur GP a soulevé des inquiétudes sur la proposition du gouvernement de transférer des discussions sensibles sur Le secrétaire à la santé, Alan Milburn, a annoncé la semaine dernière que les fonctionnaires ne prendraient plus part aux discussions avec les membres du Comité des médecins généralistes de BMA, comme cela a été le cas pendant de nombreuses années. M. Milburn invitera une équipe de la Confédération du NHS, qui représente les autorités sanitaires et les trusts, à diriger les discussions avec les dirigeants de GP. M. Milburn a déclaré: «Je suis venu à l’idée que le processus de négociation sera aidé si le NHS plutôt qu’un ministère du gouvernement ou des ministres du gouvernement parlent pour le côté de l’employeur de la table. ” Brian Goss, un GP négociateur entre 1992 et 1997 et actuellement président du comité médical local de Suffolk, a déclaré que la proposition était un développement intéressant, ” Mon expérience était que lorsque nous négocions avec les fonctionnaires, leurs paramètres de négociation étaient fixés par les ministres, et lorsque nous négociions à la limite de ces instructions, nous devions alors retourne aux ministres. En fin de compte, la responsabilité s’arrête aux ministres. Ma question à l’équipe de négociation actuelle serait de savoir ce qui se passera lorsque les négociations seront bloquées. »Alan Maynard, professeur d’économie de la santé à l’Université York, a dit que la proposition était« bizarre »et« x0201d ». Je présume que c’est un mécanisme politique qui enlève une partie de la chaleur au ministère de la Santé et aux ministres. Je ne vois pas comment la Confédération du NHS aura la capacité d’analyser les tendances passées dans le salaire et le recrutement des généralistes, ils devront obtenir toutes leurs informations auprès du ministère de la Santé. ” La BMA a accueilli favorablement la proposition Les pourparlers entre les médecins généralistes et les fonctionnaires ont été bloqués en avril. Le Comité des omnipraticiens a déclaré que les négociations doivent donner lieu à un contrat national, avec une flexibilité locale, et # x0201d; et un nouveau contrat doit être en place d’ici avril 2002.