Diagnostic de l’infection à Clostridium difficile

Au rédacteur En dépit de notre intérêt de longue date pour les tests antérieurs sur la toxine Clostridium difficile [1], nous croyons que la technologie PCR en chaîne par polymérase devrait simplement remplacer d’autres algorithmes pour le diagnostic d’infection à C. difficile. Kufelnicka et Kirn [2] Nous avons étudié 122 échantillons consécutifs soumis à des tests de C difficile par dosage immuno-enzymatique EIA; Trousse d’EIA Premier Toxins A et B, Meridian Bioscience, Cincinnati, Ohio et PCR Xpert C difficile, Cepheid, Sunnyvale, Californie Les indications cliniques, telles que déterminées par les médecins traitants, incluaient ≥1 et habituellement ≥2 des éléments suivants: nouvelle diarrhée d’apparition, gêne abdominale, fièvre et leucocytose Nous n’avons pas exigé que l’échantillon soumis soit un échantillon de selles non formé, bien que presque toujours. L’étude a été conçue pour inoculer tous les échantillons positifs à la cyclosérine-céfoxitine fructose agar, Brucella. Clostridium difficile a été identifié avec le système RapID-ANA II Remel, Lenexa, Kansas, et tous les isolats ont été cultivés dans du bouillon et de la gélose de sang de mouton anaérobie CDC avec de l’alcool phényl-éthylique Becton Dickinson, Franklin Lakes, New Jersey testé pour la production de toxines par un test de cytotoxicité standard Les résultats ont montré que, sur 122 échantillons, 13 107% étaient positifs par EIA; Tous ces résultats étaient également positifs par PCR. Six échantillons supplémentaires qui étaient négatifs par EIA étaient positifs par PCR. Chaque échantillon pour lequel la PCR était positive présentait une culture contenant du C difficile toxinogène. Ces résultats suggèrent que 1 chez une proportion substantielle de patients L’infection par C difficile n’est pas détectée par EIA, et 2 la présence de C difficile dans ces échantillons peut être détectée par PCR sans faux résultats positifs. Comme tous les patients étaient symptomatiques, la question de la colonisation est discutable Nous ne pouvons évidemment pas exclure Une autre cause, non reconnue, de diarrhée aiguë est apparue chez un patient simplement colonisé par le C viagra générique. En raison de ces résultats, notre hôpital a remplacé la EIA par la toxine C difficile par PCR. Nous avons estimé que les cliniciens ne pouvaient pas se satisfaire d’un test diagnostiqué Infection à C difficile dans 40% des cas Bien que, sur la base des recommandations développées au début de l’EIE, les cliniciens envoient souvent de multiples échantillons Patient individuel, nous étudions seulement un spécimen sur une période donnée de 7 jours [3]; L’augmentation des dépenses pour les réactifs PCR est partiellement atténuée par l’élimination des tests répétés. La suggestion que les échantillons soient d’abord testés pour la glutamate déshydrogénase et que les échantillons positifs soient étudiés par PCR implique 2 étapes, prend plus de temps, ce qui se traduit par des problèmes cliniques. et l’isolement des patients [4], et a été montré pour fournir des résultats faussement négatifs [5, 6] En conséquence, nous, avec d’autres [7], avons choisi de travailler exclusivement avec la PCR comme test diagnostique pour le C difficile infection

Remarque

Conflits d’intérêts potentiels D M M et C S ont reçu un soutien financier de la part de Cepheid Les auteurs ont soumis le formulaire ICMJE pour la divulgation des conflits d’intérêts potentiels que les éditeurs jugent pertinents pour le contenu du manuscrit ont été divulgués