Cholestérol et risque d’AVC

Rédacteur — La déclaration d’Ebrahim et al, “ les stratégies préventives qui incluent abaisser le cholestérol de sang ne devraient pas être tempérées en raison des soucis au sujet d’un risque accru accru d’accident vasculaire cérébral hémorragique ” est trop général et ne reconnaît pas que leur population étudiée n’incluait pas les patients atteints de maladie vasculaire symptomatique, la population la plus souvent traitée avec statines, avec des taux de cholestérol bas1. Ces patients ont souvent des vaisseaux cérébraux atteints d’athérosclérose et des signes de cérébralité silencieuse palpitations. En effet, le seul essai randomisé visant à évaluer une stratégie intensive de traitement des statines chez les patients principalement atteints d’AVC ischémique a noté une incidence plus élevée d’AVC hémorragique chez les patients ayant reçu la statine à forte dose3. Dans une autre étude, on observait une augmentation des AVC hémorragiques Une autre limite de leur étude est le manque d’information sur les concentrations de cholestérol liproprotéinique de faible densité, la principale cible de traitement dans les recommandations des lignes directrices.5 | | | Richard George Michael (“ Mike ”) Letcher